Information

Durant l'été, les services communaux voient leur horaires adaptés. Retrouvez ici les horaires d'été des services communaux. 

Aller au contenu. | Aller à la navigation

Navigation

Navigation
Menu de navigation
Actions sur le document
Vous êtes ici : Accueil / Actualités / État de la situation de sécheresse en Wallonie

État de la situation de sécheresse en Wallonie

La Cellule d’expertise sécheresse, regroupant les différents interlocuteurs du secteur de l’eau en Wallonie (représentants des services concernés du SPW, Aquawal et les acteurs de la production et distribution d’eau potable), s’est réunie ce 4 août sous l’égide du Centre régional de crise de Wallonie pour faire le point sur la situation de sécheresse en Wallonie.

  • Précipitations et indice de sécheresse

Depuis la réunion du 26 juillet, les précipitations ont été inexistantes ou extrêmement faibles sur le territoire wallon. L’indice sécheresse de l’IRM indique que nous sommes toujours dans un scénario sec, tendance qui se maintient pour les 10 prochains jours. La répartition géographique de l’indice fait toujours apparaître diverses zones comme extrêmement sèches (à l’est de la province de Liège) et d’autres zones sèches en provinces de Liège, de Namur en de Luxembourg. Les prévisions font état d’un temps sec pour les 10 prochains jours avec une accentuation de la sécheresse dans les zones déjà sèches. Par ailleurs, les températures annoncées pour la semaine pourraient être en hausse. Malgré des averses orageuses prévues cette nuit et demain matin, cette tendance à l’absence de précipitations à court terme devrait faire perdurer la sécheresse en Wallonie.

  • Cours d’eau et barrages-réservoirs

Les volumes d'eau dans les barrages-réservoirs se situent globalement sur les courbes de référence. Néanmoins, une diminution des niveaux est constatée. Dès lors, les mesures relatives aux limitations des restitutions demeurent d’application. Le point d’attention reste toujours à Nisramont étant donné les faibles débits d’entrée. Par conséquent, l’évolution du niveau du barrage continue à faire l’objet d’un monitoring permanent par les services compétents.

En ce qui concerne les voies navigables, les débits par rapport à la situation de la semaine dernière restent très bas et poursuivent leur descente. La Meuse atteint toujours des valeurs extrêmement basses, comparables à celles enregistrées en 1976. Il s'agit d'un étiage fort important pour cette période de l'année. En outre, les débits de certains cours d’eau (Ourthe, Vesdre, Amblève, Lesse…) sont toujours historiquement bas. Au nord, la situation est légèrement plus confortable.

Pour les cours d’eau non navigables, la situation reste problématique : les périodes de retour s’accentuent pour certains cours d’eau. D’où l’importance de ne pas construire des barrages dans les cours d’eau retenant l’eau.

  • Eaux souterraines

Globalement, les niveaux de la majorité des masses d’eau souterraine sont toujours comparables aux niveaux moyens rencontrés à la même période, ces cinq dernières années.

  • Production et distribution d’eau

Actuellement, les communes (13) de Stoumont, Rochefort, Durbuy, Libin, Libramont, Chimay, Theux, Bouillon, Léglise, Habay, Pepinster, Vresse-sur-Semois et Saint-Hubert ont pris des arrêtés de police de restriction de consommation de l’eau de distribution. Il convient également de noter que 4 communes font l’objet d’une surveillance particulière de la part de la SWDE : Jalhay, Vielsalm, Beauraing et Houffalize. Un point d’attention particulier, en collaboration avec la SWDE, sera porté sur Rochefort via la continuation des réunions du groupe de travail spécifique. Par ailleurs, un GT similaire sera consacré à Libramont.

En-dehors des communes précitées, la production-distribution de déroule normalement partout ailleurs.

Compte tenu de la situation actuelle et des tendances pour les prochains jours, il est encore recommandé à la population d'utiliser l'eau de distribution de façon parcimonieuse pour prévenir toute difficulté de production ou de distribution dans certaines zones.

  • Navigation

Pour la navigation, la mesure de regroupement des bateaux aux écluses reste de mise sur l’ensemble du réseau, à l’exception de l’Escaut, la Dendre et des canaux du Hainaut. Une réduction du tirant d’eau de 1.4 m sur la Haute Sambre est de mise.

Il y a toujours le soutien d’étiage de la Sambre via les lâchers aux barrages de l’Eau d’Heure de 0.75 m³/s.

D’autres mesures sont envisagées dans les prochains jours si la situation perdure en fonction de l’évolution de la situation.

En ce qui concerne la production hydro-électrique pour les micro-centrales, l’arrêté ministériel suspendant toute production d’hydroélectricité sur le Hoyoux, le Burnot et la Lhomme est d’application. L’objectif reste de garantir le bon usage de l’eau pour tous.

Tous les tronçons sont actuellement fermés à la circulation des kayaks.

  • Forêt et pêche - MAJ du 18-08-2022

    𝗣𝗲̂𝗰𝗵𝗲 : 𝗶𝗻𝘁𝗲𝗿𝗱𝗶𝗰𝘁𝗶𝗼𝗻 𝗽𝗿𝗼𝗹𝗼𝗻𝗴𝗲́𝗲 𝗲𝗻 𝗪𝗮𝗹𝗹𝗼𝗻𝗶𝗲 !

    Les mesures d'interdiction sont élargies à certaines zones et sont reconduites jusqu'au 4 septembre prochain.

    Suite à la période de sécheresse , le niveau des rivières a fortement baissé et a amèné les poissons à se réfugier dans les poches d'eau profonde. C'est pour limiter leur stress que la pêche est interdite.

Le risque d’incendie est toujours bien présent. Le Département de la Nature et des Forêts (DNF) poursuit ses actions de sensibilisation, de prévention et de surveillance. Le Gouverneur de la province de Liège a pris un arrêté d’interdiction des feux.

 

  • Zones de baignade

23 zones (sur 25) restent accessibles. Celles de Neufchâteau (sous investigation) et sur le Lac de Falemprise (suspicion de cyanobactéries) sont momentanément interdites à la baignade.

Plus d’info via http://environnement.wallonie.be/baignade/#/station/map

Pour la Cellule d’expertise sécheresse

Le CRC-W